MUST SEE: Contemporary Algerian Art Exhibitions – Zoulikha Bouabdellah |En Fr|

26.09.17
2027 Views

In our MUST SEE art series, Mehdi Ali introduces us to a contemporary artist with Algerian links each week in the hopes of broadening the Algerian art spectrum. 

 

In her own words, Russia-born Algerian artist Zoulikha Bouabdellah attempts to push boundaries in her artwork by mixing the sacred with the irreligious.

 

Silence targets the everlasting challenge Algerian women face in balancing modernity with tradition. The installation features neatly aligned Islamic prayer rugs with stilettos sitting inside holes cut in the middle of the rugs.  By placing shoes inside a perforated prayer rug, Bouabdellah provocatively upholds the Muslim practice of keeping the bottom of shoes away from rugs.

 

 

Bouabdellah’s title refers to the silence that is sustained in observance of the daily Muslim prayers.

The choice of the stilettos confined by the boundaries of the rug symbolizes the small space Muslim women attempt to navigate while balancing the west with Islam.

It is in between this framework where Bouadellah’s exhibition personifies the belief that Muslim woman can use their creative abilities to work around a small areas of freedom. By ‘flirting with forbidden’, this installation aims to spotlight (note the placement of the shoes in the middle) the accomplishments of women who deal with the conflicts of identity.

 

Silence Bleu, 2008
Zoulikha Bouabdellah

 

Although the work has been subject to some criticism due to its perceived sacrilege, Bouabdellah ultimately wishes that her work shows not only the clash of her personal identity, but that of Algerian women who try to compromise several worlds.

 

Dans notre série “MUST SEE“, Mehdi Ali vous présentera chaque semaine des artistes contemporains liés de près ou de loin à l’Algérie afin d’étendre le champs de l’art algérien. 

Avec ses propres mots, l’artiste russe d’origine algérienne Zoulikha Bouabdellah essaie de repousser les limites de l’art en associant le sacré et le profane. 

 

Silence représente la bataille éternelle de la femme algérienne entre modernité et tradition. Cette œuvre se compose ainsi : des tapis de prières soigneusement alignés les uns à côtés des autres dans lesquels des morceaux de tissus ont été découpés et où de belles paires de stilettos trouvent leur place. En plaçant les chaussures dans un trou au milieu du tapis, Bouabdellah défend la pratique musulmane qui consiste à ne pas marcher sur les tapis de prière avec les chaussures. 

 

 

Le nom de cette pièce fait référence au silence observé pendant la prière musulmane. 

Le choix de confiner ces stilettos dans un petit espace limité représente la pression autour de la femme musulmane qui essaie de jongler entre islam et modernité. 

Par cette œuvre, Bouabdellah transmet la conviction qu’avec un peu de créativité, les musulmanes peuvent dépasser les limites de leur liberté. En « jouant avec le feu »  cette pièce vise à souligner (remarquez le placement des chaussures au centre) les réalisations des femmes coincée dans des conflits identitaires.  

 

Silence Bleu, 2008
Zoulikha Bouabdellah
 

 

Même si son travail a été vivement critiqué, de par son côté profane, Bouabdellah espère que son travail ne relève pas uniquement le choc de sa propre identité mais aussi et surtout la crise identitaire des femmes algériennes qui tentent de jongler entre plusieurs mondes.